IV - Les Cartes / Télécartes


_____

La grande (r)évolution des années 1980 :

Le vandalisme

À partir des années septante, l'ennemi numéro un de la publiphonie est le vandalisme. De tels comportements, commis par des asociaux, vu le coût engendré ainsi que la perte d'exploitation entraînée, ont été la principale cause de la fin des publiphones à pièces, pourtant tellement pratiques pour la population honnête.

Voir ci-contre le bilan des saccages pour l'année 1985 ainsi qu'un coup de filet mené en 1987 :

BilanVandalismePubliphones1985

1988FraudePubliphonesT900

1987FraudePubliphonesaPiecesTypes900etTE80

En Avril 1981, est publié dans l'excellente Revue Française des Télécommunications n°39 un article intitulé : Téléphone, les raisons du vandalisme, qui étudie le phénomène avec pertinence.

_____

AutocollantDergTechnique

AutocollantDergMalveillance

Ci-dessus : autocollants typiques des années septante et octante collés par les agents pour signaler aux usagers les cabines en panne, soit purement techniques dues à une défaillance de l'appareil, soit le plus souvent dues au vandalisme des frustrés de tous ordres... Coll. particulière.

_____

1986.05ReparationsSuiteVandalismeRisOrangis

Ci-dessus : un Publiphone Type 900 ayant été tellement abîmé qu'il en a fallu le ramener au Centre téléphonique de Ris-Orangis pour réparation. Photographie PTT Mai 1986 - Coll. C. R-V.

_____

1984.11UnCoupDeFilPeutSauverUneVie

En Novembre 1984, M. le Ministre-délégué chargé des PTT - Louis Mexandeau est en colère contre le vandalisme. Vandalisme qui d'ailleurs fait pour première victime les citoyens le plus souvent les plus modestes.

_____

Ci-contre : autocollant déployé en 1985 dans les Cabines Téléphoniques, contre le vandalisme.

1985AutocollantRespectonsLeTelephonePublic

_____

Le relevage

Le relevage est une opération fastidieuse, répétitive, routinière mais à très haut risque (braquage, vol avec violence, etc.).

Elle s'apparente à une profession de transporteur de fond, dont l'agent exerce seul sa mission, dans un véhicule non blindé, sans arme pour défendre sa vie.

1975.06RelevageCaissettePubliphonePh04190

Ci-dessus : relève de caissette d'un publiphone à pièces Type 820 en Juin 1975. Photographie Orange-DGCI.

_____

1986.09RelevageCaissettePh2772-11

Ci-dessus : Agent de relevage notant le numéro de la nouvelle caissette qu'il va introduire dans le Publiphone de type 900. Photographie Orange-DGCI - Septembre 1986.

_____

Le Tri et le Comptage de la monnaie

  • Une fois les caissettes relevées, il faut aussi effectuer le tri et le comptage de la monnaie... Opération fastidieuse heureusement automatisée.
  • À Partir de la fin des années 1980', de nouvelles Compteuses-Trieuses automatiques, à détection électromagnétique des alliages, très fiables, sont adoptées par l'Administration : il s'agit de la Compteuse-Trieuse TITAN 2048 produite par la société Inter Innovation Roulomat dont voici la documentation commerciale.

1986.09TriDesPiecesDeMonnaiePh2382-25

Ci-dessus : opérations de Tri et de Comptage de la Monnaie récupérée des Caissettes de Publiphones, réalisée par une machine automatique. Photographie Orange-DGCI - Septembre 1986.

_____

1986.09PoseScellesSurSacsMonnaiePh2382-24

Ci-dessus : opérations d'ensachage et de Pose des Scellés sur les sacs de monnaie (pièces triées par valeur) - avant leur expédition à la Banque de France. Photographie Orange-DGCI - Septembre 1986.

_____

La fraude

Comme il n'y a pas de petit profit, le concours Lépine de la fraude, érigé en sport national, bat son plein... Les joyeux bricoleurs se montrent d'un coup plus inventifs que jamais pour gagner 4 ronds... En trouant les pièces délicatement puis y attachant un fil, par exemple...

1986.09FraudePiecesaFilPh2397-28

Ci-dessus : véritable collection de Pièces-à-Fil, servant à frauder les publiphones. Photographie Orange-DGCI - Septembre 1986.

_____

(lister les types de fraudes ultérieurement)

_____

Pour déployer la parade radicale contre la fraude ainsi que le vandalisme suscité par la convoitise de l'argent liquide contenu dans les taxiphones et publiphones à pièces, et aussi pour s'affranchir des contraintes relatives au relevage de ces caissettes de monnaie que sont :

  • - la multiplication du tonnage de monnaie à traiter au fur et à mesure de la croissance du parc de téléphones public et du trafic téléphonique,
  • - l'organisation fastidieuse des tournées,
  • - la sécurisation du transport et de la collecte,
  • - les risques de braquage des agents chargés du relevage,
  • - les risques de tentation et de complicités internes punies d'ailleurs de peines de prison ferme et de révocation sans droit à pension de retraite en général.

La Direction Générale des Télécommunications décide de réagir.

_____

La riposte de la Direction Générale des Télécommunications

Au vu de l'évolution à partir des années 1980 de l'électronique numérique et de l'informatique, il devient alors possible de concevoir, installer et exploiter des publiphones à prépayement sans monnaie !

Ce sera chose faite en 1983 avec l'installation des premiers publiphones pourvus de lecteurs de Télécartes.

De plus, l'ensemble du parc de publiphones à cartes est placé sous télédiagnostic, ce qui a pour but de surveiller l'état de fonctionnement de chaque appareil et pouvoir être averti de toute éventuelle avarie ou anomalie de taxation à distance.

Le 12 décembre 1990 est signée entre la RATP et France Télécom la convention de généralisation du déploiement des publiphones à cartes dans le réseau du Métropolitain de Paris.

Dès 1991, le parc de publiphones à cartes dépassera le parc de publiphones à pièces.

Après cette date, les publiphones à cartes se substitueront en douceur aux publiphones à pièces jusqu'au début 2002 et le passage à l'euro (€) qui entraînera alors la dépose des derniers publiphones à pièces encore en service çà et là.




Nous ne traiterons dans cette rubrique que des publiphones équipés de lecteurs de télécartes à puce, dûment agréés et exploités par l'administration des télécommunications ou par France-Télécom et actuellement par Orange.



Technologies  Cartes Magnétiques et Cartes Holographiques :

En 1978, une première expérimentation de Publiphones à Carte Magnétique se déroule à Paris, dans les locaux de l'Hôtel Frantel-Windsor au 14, rue de Beaujon.

En Mai 1980, les premières Télécartes Holographiques sont commercialisées au cours d'opérations promotionnelles à Paris, Gare Montparnasse ainsi qu'à la Cité Universitaire à partir du moins de juin. 13 cabines équipées de publiphone à carte holographique sont implantés à Paris (9 dans la Gare Montparnasse ; 4 à la Cité Universitaire). (L'expérimentation est encore en cours en Décembre 1980...)

1980PubliphoneHolographiqueParisMpnPh4880

Ci-dessus : exposition promotionnelle à la Gare Montparnasse (Paris) en Mai 1980 des Publiphones à Carte Holographique. Photographie Orange-DGCI.

_____

1980.05ExpoPubliphonesCartesGareMontparnasse

Ci-dessus : démonstration du fonctionnement d'un Publiphone à Carte Holographique par une hôtesse des Télécommunications, lors de l'exposition promotionnelle qui s'est tenue en Gare Montparnasse au mois de Mai 1980. Photographie PTT - Coll. C. R-V.

_____

Ci-contre : prototype Publiphone à Carte Holographique expérimenté en France - Photographie PTT 1980. Coll. C. R-V.

_____

1980PubliphoneHoligraphique

Ci-contre : Vue des Cartes Holographiques de ce publiphone. Photographie Orange-DGCI.

_____

1981PubliphoneHolographiqueParisPh7871

_____

Le 1er décembre 1980, l'expérience des publiphones à Cartes Magnétiques, commencée à l'Hôtel Frantel-Windsor à Paris, se poursuit durant toute la saison hivernale à l'office du tourisme de Courchevel ainsi que dans les galeries marchandes des Ménuires et de Val-Thorens.

1980PubliphonesCartesMagnetiquesPh6102

Ci-dessus : à gauche et à droite, deux Publiphones à Cartes Magnétiques, déployés au 1er décembre 1980 sur le domaine skiable dit Les 3 Vallées. Photographie Orange-DGCI.

_____

Au début 1981, à la suite des premières expérimentations de Publiphones à Carte Magnétique et à Carte Holographique, un appel d'offre pour un marché d'études est lancé.

  • 10 industriels se manifestent et se portent candidat.
  • 5 industriels proposent un système à carte holographique ou magnétique.

En 1981, débute la commercialisation grand public des Télécartes Holographiques.

Au 31 décembre 1981, l'on compte 50 Publiphones à Carte Holographique en service en France.

Entre Avril et Septembre 1983, une commande de 1000 appareils à Carte Holographique et à Carte Magnétique est livrée par la société Landis & Gyr. Ils sont répartis dans les villes de Châlons-sur-Marne, Lille, Lyon, Marseille, Strasbourg, Toulouse et en Île-de-France.

À partir du 20 juillet 1983, une expérimentation dans la citée balnéaire de Saint-Jean-de-Monts, en Vendée de publiphones à Carte Holographique débute. Les buralistes sont satisfaits, ayant moins de réclamations de petite monnaie pour téléphoner dans les cabines à pièces. Côté télécommunications, il est signalé moins de vandalisme, absence de vols, et fin du relevage des caissettes à monnaie...

En 1987, abandon des technologies à Télécartes Magnétiques et à Télécartes Holographiques.

_____

Technologies Cartes à Puces :

Au début 1981, à la suite des premières expérimentations de Publiphones à Cartes Magnétiques et à Cartes Holographiques, un appel d'offre pour un marché d'études est lancé. 

  • 10 industriels se manifestent et se portent candidat.
  • 5 industriels proposent un système à carte à mémoire.

Finalement, 2 offres sont retenues concernant les systèmes à carte à mémoire :

  • Flonic-Schlumberger 
  • Crouzet (associé à Bull CP8)

Le 10 mars 1982, M. le Directeur Général des Télécommunications - Jacques Dondoux, décide de valider le marché et faire procéder à la mise en fabrication d'une présérie de Publiphones à cartes à mémoire (PCAM). L'enveloppe budgétaire allouée est de 40 millions de francs français.

À partir d'Août 1982, 10 prototypes sont commandés à chacun des 2 industriels.

  • 10 Publiphones Flonic-Schlumberger,
  • 10 Publiphones Crouzet.

À partir du 15 juin 1983, ces prototypes sont mis en service dans le réseau public.

  • À Lyon sont installés 10 Publiphones Flonic-Schlumberger,
  • À Blois sont installés 10 Publiphones Crouzet.

L'expérimentation étant couronnée de succès, les premières séries de Publiphones sont mises en fabrication, installées et mises en service courant 1984.

1983.03PrototypePubliphoneCrouzetPh00015

Ci-dessus : premier prototype proposé par Crouzet & Bull associés pour l'occasion. La solution du volet basculant chargé d'avaler la carte sera adoptée, même si l'Administration demandera des modifications au niveau du boîtier. Ce prototype ne sera pas déployé mais servira de base au déploiement du prototype ci-dessous. Photographie Orange-DGCI - Mars 1983.

_____

1983PrototypePubliphoneCrouzet

Ci-dessus : prototype Publiphone Crouzet/Bull "IPSO" à Télécarte installé à Blois, boîtier tout inox, annonciateur du futur Type PC31P. Photographie PTT - Juin 1983 - Coll. C. R-V.

_____

1983PubliphoneCrouzetBloisIPSOPh12608

Ci-dessus : prototype Publiphone Crouzet/Bull "IPSO" à Télécarte installé à Blois, boîtier tout inox, annonciateur du futur Type PC31P. Photographie Orange-DGCI - Juin 1983 - Coll. C. R-V.

_____

1983.11PrototypeCrouzetPC31PPh015421

Ci-dessus : prototype Publiphone Crouzet à Télécarte, très proche du Type PC31P. En effet, seul la couleur de la touche (rouge au lieu d'être verte) et la présentation et l'alliage du lecteur de Carte à Puce à volet basculant diffèrent du type PC31P adopté. Photographie Orange-DGCI - Novembre 1983.

_____

Télécarte à Puce :

___

Définition de la Télécarte donnée par l'Administration en 1988 :

La télécarte permet l'établissement d'une communication téléphonique nationale ou internationale à partir d'un publiphone à cartes uniquement.

Dépourvue de code confidentiel, elle cesse d'être utilisable lorsque toutes les Unités Télécom (UT) qu'elle contient sont consommées.

Les Télécartes sont commercialisées par les ACTEL, les téléboutiques, les bureaux de poste et les revendeurs agréés (bureaux de tabac...) reconnaissables par un panonceau "Télécarte".

À partir de 1984, les premières télécartes sont commercialisées (notamment via les bureaux de poste, les marchands de journaux). Elles sont à validité permanente (C'est à dire qu'elles n'ont pas de date de péremption).

Deux formats existent alors, utilisables sur un parc initial de 200 publiphones au 1er trimestre 1984 :

  • - 40 Unités Télécom (prix de vente initial : 28 francs français),
  • -120 Unités Télécom (prix de vente initial : 84 francs français).

À partir de 1985, les Télécartes sont vendues sous blister (ce qui n'était pas le cas précédemment : elles étaient encapsulées dans une sorte de sabot en plastique blanc.)

À partir du mois de Mars 1987, le format 40 UT est remplacé par le nouveau format (remplacement total effectif en Mai 1987) :

  • -50 Unités Télécom. (prix de vente initial : 38,50 francs français.)

Telecartes50et120PTT

Ci-dessus : Télécartes des PTT de 50 et 120 unités, non publicitaires, modèle standard. Photographie PTT.

1987TelecartePyjama50Unites

Ci-contre : autocollant apposé chez les buralistes revendant les Télécartes France-Télécom (circa 1990).

1990PanonceauAutocollantTelecarteEnVenteIci

_____

À partir du mois de Juin 1987, l'administration décide de commercialiser la surface des télécartes comme espace publicitaire (ou commémoratif), par l'intermédiaire d'une régie publicitaire attitrée, la Régie T, filiale de Publicis. 

Ces Télécartes, éditées par la Régie T sont les plus courantes. Elles sont aussi appelées "Télécartes Publiques".

1992TelecarteMauriceDeloraine50UT

_____

Il existera aussi des Télécartes dites "privées", qui seront tirées en petite série pour commémorer un événement, via d'autres régies publicitaires (par exemple la régie Symphonia)

→ voir exemple ci-contre en 1990.

1990TelecarteTinoRossi120UT

_____

En 1995, apparaît le Télécarte de 2ème génération (T2G) dont la sécurisation est améliorée, notamment face à la fraude.

À partir du mois de Juin 2000, les télécartes fabriquées ultérieurement sont limitées par une date de validité de 24 mois inscrite au dos. Le fait d'avoir introduit une date de péremption pour les télécartes même lorsqu'elles n'étaient jamais entamées a accéléré leur extinction progressive, cette dépréciation de facto décourageant notamment les acheteurs occasionnels de télécartes et autres petits consommateurs.

À compter du 14 avril 2014, Orange cesse la commercialisation des télécartes faute de ventes suffisantes et de fréquentation des cabines téléphoniques publiques ; la Télécarte aura vécu 30 années avant de disparaître (la validité des dernières Télécartes émises est fixée au 28 février 2016).

_____

Carte Télécommunications / Carte Pastel / Carte France Télécom :

Existe aussi une carte à puce téléphonique spéciale qui est une véritable carte de crédit, qui permet de téléphoner partout en France ou à l'International ; le montant des communications étant imputé sur la facture téléphonique du titulaire de la carte.

La Carte Télécommunications est créée par l'Instruction du 22 mars 1984 (B.O PTT 1984, document 110T18, page 103).

La Carte Télécommunications dont les premiers exemplaires sont attribués le 2 avril 1984, devient :

La Carte Pastel  le 10 avril 1988 (contraction de PASseport TELecom), puis devient :

La Carte France Télécom le 1er mai 1993. 

Elle est décrite dans les articles ci-dessous :

  • À la création le 2 avril 1984 de la Carte Télécommunications / Carte Pastel, il est nécessaire de composer le 10 d'une cabine pour obtenir une opératrice manuelle, pour faire établir sa communication téléphonique.
  • Le 12 octobre 1987, ouverture technique du 36.10 dans toute l'Île-de-France, porté par le Commutateur de Transit spécialisé E12 de Neuilly-sur-Marne (RP16) pour essais strictement internes à l'Administration des PTT (Note de Service du 8 octobre 1987).
  • À partir du 20 juin 1988, mise en expérimentation du 36.10, réservée à un panel d'essayeurs, (10 automatique) - (Telex du 9 juin 1988).

1988GammeCartesPastel

Ci-dessus : la gamme de Cartes Pastel en 1988. Photographie PTT - Coll. C. R-V.

_____

  • À partir du 29 mars 1989, le service manuel par opérateur du 10 évolue et devient le 36.50 : Assistance Manuelle Carte Pastel (Telex du 29 mars 1989).
    • Le 36.50 est accessible à partir de tous types de commutateurs téléphoniques (Électromécaniques et Électroniques).
    • L'ouverture officielle au grand public est fixée au 19 juin 1989 (Telex du 15 juin 1989).
    • L'accès par le 10 est définitivement supprimé le 26 novembre 1991, seul subsiste alors le 36.50 (Telex du 26 novembre 1991).
  • À partir du 19 juin 1989 à 8h00 du matin, l'ouverture technique et commerciale du 36.10 permet au titulaire d'une Carte Pastel d'établir lui même sa communication, en composant à partir de n'importe quelle ligne téléphonique le 36.10. (Telex du 15 juin 1989) - (Voir le mode d'emploi ci-dessous.)
    • Le 36.10 est seulement accessible à l'ensemble des Commutateurs Téléphoniques Électroniques (Spatiaux ou Temporels).
    • La Carte Pastel devient désormais une carte de crédit à puce éditée par l'administration, directement rattachée au compte téléphonique de la ligne de l'abonné.

UtilisationCarteFranceTelecom

  • Le 15 avril 1995 est commercialisée la Carte France Télécom Jeunes, réservée aux moins de 26 ans et obligatoirement couplée avec la "Carte Jeunes" émise par le Ministère de la Jeunesse et des Sports. La Carte France Télécom Jeunes permet d'appeler jusqu'à dix numéros de téléphones prédéfinis en France ou à l'étranger. 

Ci-contre : les nouvelles Cartes France-Télécom en Juin 1996.

En sus de la Carte France Télécom Classique, apparaissent :

  • la Carte France Télécom Entreprise,
  • la Carte France Télécom Jeunes.

Photographie FT - Coll. C. R-V.

1996.06CartesFranceTelecom

_____

  • À partir du 1er septembre 1998, mise en service du 30.10 qui remplace progressivement le 36.10 à partir de cette date. (Le 36.10 fonctionne en doublon jusqu'au 2 juin 2003 avant d'être supprimé)
  • Vers 2010-2011, la Carte France Télécom est supprimée en tant que telle. Elle est "dématérialisée". Le service est renommé Ma Ligne Fixe Étendue.
    • Désormais, au lieu de composer le 30.10, puis le numéro de carte suivi du code à 4 chiffres, l'on compose le 30.10, suivi du numéro de téléphone de sa ligne téléphonique fixe (sans le zéro), suivi du code à 4 chiffres. Ainsi le titulaire de ce service peut téléphoner de n'importe quelle ligne fixe RTC ou de n'importe quel publiphone et être facturé sur sa ligne téléphonique personnelle.
  • Depuis le 6 avril 2017, le service Ma Ligne Fixe Étendue n'est plus commercialisé auprès de nouveaux clients.
  • Depuis le 3 octobre 2017, le service Ma Ligne Fixe Étendue est définitivement arrêté - à la place, il ne reste plus que les cartes prépayées Tickets Téléphone avec un code, accessible par le 3689...

_____

Carte Bleue - Visa :

  • À partir du 1er octobre 1987, vont se succéder différentes expérimentations autorisant l'usage de la Carte Bleue dans les publiphones. (Convention France Télécom - GIE Carte Bleue signée le 24 juillet 1987).
  • Débute l'expérimentation BRETAGNE, qui se déroule d'ailleurs sur le territoire des Directions Régionales des Télécommunications de Quimper et de Rennes : 
    • - à la première utilisation, l'usager doit acheter d'avance, par lot indivisible de 140 Unités Télécom chacun, en introduisant sa Carte Bleue dans le publiphone et en tapant son code à 4 chiffres. 
    • - Le compte bancaire est débité du prix des UT achetées par multiple de 140, et les UT sont téléchargées dans la puce de la Carte Bleue de l'usager.
  • À partir de Juillet 1990, l'expérimentation d'utilisation de la Carte Bleue dans les publiphones est étendue à l'aéroport international de Roissy Charles De Gaulle.
  • Le 31 décembre 1993, il est mis fin à ces expérimentations à la demande du GIE Carte Bleue. (Les utilisateurs du service sont prévenus à partir du 10 avril 1993).
  • À partir du 29 mars 1994, il est procédé durant 3 mois à une expérimentation de grand périmètre d'utilisation de la Carte Bleue à Lyon (2000 publiphones) et les Hauts-de-Seine (1000 publiphones) basée sur de nouveaux principes de fonctionnement et à de nouvelles conditions tarifaires dont les conditions sont assouplies : 
    • désormais, il n'y a plus d'achat préalable relativement coûteux à accomplir. L'usager se contente de téléphoner avec sa Carte Bleue au fil de l'eau, 
    • puis tous les 30 jours à partir duquel la première communication a été passée avec la Carte Bleue, le compte bancaire associé est débité du montant total des communications passées, en étant toutefois facturé d'un minimum de 20 francs par facture.
    • le prix de l'UT demeurant le même que pour une Télécarte.
  • À partir d'Août 1994, étant donné le succès de l'expérimentation, commence la généralisation en France du paiement par Carte Bancaire selon cette nouvelle méthode.
  • Le 30 novembre 1994, tous les publiphones à cartes (télécartes) acceptent désormais l'emploi de la Carte Bleue à puce en France.

_____

  • Nota : la véritable dénomination de la Carte à Puce est la Carte à Microcircuit, officiellement inventée par Roland Moreno en 1974.

Histoire de la Publiphonie Française © Claude Rizzo-Vignaud, 17 octobre 2018.

compteur.js.php?url=wLovqE1UxkQ%3D&df=Vm